Né biologikpolitik

Publié le par nicolas voisin

 
 
 
 
Il était temps que je consacre une note à faire le point, à illustrer la virgule, mine de rien, afin de faire le tour, fut-ce un tour pour rien, sur ces dernières semaines...
 
Je transforme l'essaie.
De ce blog né "biologikpolitik" pour m'exprimer sur l'actu, donner matière à mes engagements et mettre en ligne des extraits de précédents romans et nouvelles, de ce blog minimaliste initial, déconstruit et mûrie en "blpwebzine" - dont l'url et la bannière ont récemment évoluées - où le privé, l'intime, l'anodin et l'émotion comme le récit de sois ont pris le pas sur informations et opinions, de ce blog est né une chance. Celle de porter des projets. Celle de faire de belles rencontres (j'insiste lourdement, mais la qualité des rencontres via le blog me sidèrent toujours autant, alors qu'il ne se passe pas deux jour sans qu'un repas ne me rapproche d'autres bloggers). Une chance qui pourrait être un virage ou un tremplin professionnel, lentement amorcé. Il me reste trois-quatre jours avant de vous en dire plus... Mais de façon informelle et "entre-nous" je vous le confie : BLP porte un projet, celui de vous éditer ; premier livre avant l'été. Nous sommes neuf réunis pour cette belle aventure. Neuf associés issus du blogging, qui allons accompagner quarante à quatre-vingt d'entre-vous de la toile au bois d'arbre. Nous sommes des "petits", nous nous sommes entourés de "grands"...
 
Et puisque j'ai donc encore quelques jours, je les prends...
Le blog est un chemin, un superbe chemin, bordé de lumière.
 
Un blog = une personne.
Je refuse l'idée de quitter cet environnement, mon histoire, cet espace public qui est devenu mien, aussi, quelles qu'aient été mes aspirations, la ligne éditoriale que j'ai pu me fixer (aucune ;-), les ouvrages ou évolutions à suivre, je n'ai pas changé d'adresse, d'hébergeur, de contexte et vous n'aurez jamais à modifier ce lien, celui qui nous "unis", celui qui de chez vous ou d'ailleurs mène ici. Ce blog est diverse et je le suis sans doute. Le blog est une i-dentité, l'empreinte digitale de notre espèce devenue publique. Du bout des doigts, jour après jour, ce sont des "nous" que ces "mois" animés construisent...
 
Voilà... Ce soir j'ai un pot de yaourt coréen (ramené après 1h30 de bouchons - chemin réalisé à l'allé en 20 minutes de métro) et je compte bien en profiter. Je vous fausse compagnie un instant et cette fois-ci nullement pour travailler en "sous-marin" à mener à bien notre passionnée entreprise. Non. Ce temps-là c'est au vertige du réel que je m'en vais le consacrer. Un vertige sans nom... Si l'on n'y prends pas garde, le blogging interne net.
 
 
 
 

Publié dans ma petite entreprise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicoolas 10/04/2005 09:27

bonne chance ;-)

nico 09/04/2005 19:15

tif tif tif tif :)

Buz5z 09/04/2005 18:00

Mais de quoi tu parles ?
tu es bien mystérieux avec ton projet et tes associés !
Je profites de ce commentaire pour te demander d'arrêter de me tirer les cheveux !!!! hein dit hein !
Non mais dit !

nico 09/04/2005 12:07

hihi verso... alors :
. bien
. j'en ai po, c'est une tite ouature dont je parlais :)
. en veille et tant mieux ;-)
. trop longue et le cheveux idem, je fais un élevage pour buzzzzz
. mieux :)
. au mieux, il m'épuise par contre (et te concerne aussi ;-)
. seul sous-vêtement auquel je n'ai point rennoncé !

. pas mal/pas mal !

sinon...
Bao : pourquoi voudrais-tu que blp meurt ?! me serais-je mal exprimé à ce point ?!

Ilar : je lutte contre le yahourt, la corée et ma volonté d'en dire plus !!

Folie : mf, suis là :)

VerSo (sanguine) 09/04/2005 11:33

aaaahhhh j'ai réussi à ouvrir les commentaires sans que cela plante !
Bon alors...
Nico comment vas tu ?
Comment va ton scoot ?
Comment va ta recherche d'appart ?
Comment va ta barbe ?
Comment va ton coeur ?
Comment va ton sourire ?
Comment va ton projet ?
Comment vont tes chaussettes ?
Comment ? Comment ?
:-)