Surprise d’octobre vs surprise d’octobre

Publié le par nicolas voisin

S’il est tentant de penser que l’opportune mise en lumière de la disparition d’explosifs à la libération de Bagdad est une « surprise d’octobre » démocrate, qui a soutenu l’élan pro démocrate pressenti ces derniers jours, difficile de ne pas penser que l’intervention d’un Oussama (plus vu depuis 3 ans, et apparu d’après le Washington post comme « sur la défensive ») en professeur de science politique,  prophète d’apocalypse, donneur de leçon de démocratie (et de code secret pour déclencher de nouvelles attaques ? et pourquoi un code, quand une simple intervention du pouvoir centrale du label El Qaeda devrait suffire, d’autant plus qu’il précise combien les raisons sont encore d’actualité de rééditer un « september eleven » pour « libérer sa nation » dixit ?), ceci à 48 h de l’élection US, conforte les américains dans ce qu’espère le plus les républicains, la peur du terrorisme international. « Good Old Shoe ! »

Surprise d’octobre républicaine ? la cote d’alerte fut non relevée (malgré les annonces d’ « d’Azzam l’américain » groupuscule annonçant les rues « rouges de sang » comme l’annonce le site du FBI) , pour ne pas faire « trop gros »… Pourtant la côte de popularité de W a fait un bond à chaque hausse du niveau d’alerte (et celui ci d’être alors accusé de manipulations)…

A Tora Bora l’actuel gouvernement n’avait pas souhaité aller au bout et capturer Ben Laden (c’est un fait avéré). L’arrêter serait il un problème ? Ben Laden a déjà perdu, étant critiqué de l’intérieur (de l’islam), et son leadership même étant également contesté par la tortueuse légende Zarqaoui, notamment, plus mobil, plus opérationnel, plus cruel ! si cruel… Ben laden prends ses distances… dans une tribu patchoune du sud du Ragikistan, il rumine. Il est devenu le garant de la politique d’un certain Wolfovitch et de son bras armé, W.  Ce même Wolfovitch qui ne ferait vraisemblablement pas partie du prochain team Bush, si celui ci devait être reconduit pour 4 ans (4 ans sans réélection à suivre, un deuxième mandat ou les présidents US tachent de marquer durablement l’histoire). Allez savoir… quand la garde républicaine ne rempli plus les quotas, tout est là-bas possible, à part, bien sûr, un soulèvement populaire (contrairement à l’époque du Vietnam ou les soldats tombant au front étaient des appelés)…

 

Quand 20% des américains à cette heure ont déjà voté (par procuration ; mais si ce sont des floridiens, leur voix valent chacune 500 000 voix new yorkaises selon le model de 2000 !!!), ces manipulations perdent en poids. Les « meilleurs soldats du mondes » cherchent Zarqaoui à Falluja, en vain , à cette heure, une fois encore. Quand la surprise pourrait aussi venir de Nader (1% des intentions de vote, plus ou moins verts), du prix des médicaments ou du poids d’un lobbies ou un autre (gaie, des femmes, Born again crhistians, vendeurs d’armes, de pétrole, de « santé », la haute finance, Hollywood, lobbies spatiale, juifs, catholiques, hispaniques, asiatiques, blacks ou encore seniors  ou… bloggers !) … ou encore de ces 70 millions d’américains convaincus d’avoir eu la révélation divine… qui pourrait pronostiquer l’issus de ce choix au suffrage indirect agrémenté du « winner take all » ?

 

Le destin de ce « monde qui vient » (Alain Minc) illustré en ce we  de « suspens planétaire » (Joseph Macé-Scaron) par de si attendus rebondissements, où miss terre se fait cela dit apôtre du DD, où Clinton se veut futur secrétaire général de l’ONU, où l’Europe dit dehors! à Rocco and co, où le rapport Rousso est enterré et des tombes, des mémoires, sont à nouveau bafouées, où les swing states  (ou « battleground states », états « champs de batailles ») sont au centre d’un monde transi. Quand un jeune homme de 16 ans propage, un attentat de plus,  la mort à Tel Aviv, est il utile de rappeler qu’à la toussaint ce sont les saints et non les morts que l’on fête ?

 

Tout cela est pourtant tellement plus compliqué, qu’une si brève compilations d’éléments diverses ne peut prétendre à faire mieux que de provoquer le débat (talkblog)…

 

D’ailleurs, un débat ? et si Kerry passait, s’il demandait le soutien de la France et de l’Allemagne, entre autres, en Irak, dans le cadre d’un action de l’ONU, verrions nous le monde aussi simplement que dans notre posture d’antibushisme réactionnel ?

 

 

 

Au delà de ces attendues surprises d’octobre…

 

Au delà de ce qui rend tout pronostique impossible concernant les élections américaines de mardi, au delà de nos ressentiments contre W, au delà de mon affection pour cette idée désuète qui consiste en ce que le futur présidentiable soit un surfer, au delà de la victoire des Red Sox (l’équipe de base-ball de Boston, « la ville » de Kerry) dans ce championnat du monde US (un monde où n’est inclus que le Canada), au delà du fait qu’aucun président sortant n’ai jamais, outre atlantique, était battu ou réélu de peu (la situation des précédentes élections étaient liée au fait qu’aucun des protagonistes n’ai été le président sortant), au delà du fait que les indécis le sont de moins en moins (et penchent à « gauche »), au delà des bulletins de votes volatilisés, au delà de ces états « violets » (ni bleu ni rouge, paradoxalement de plus en plus nombreux), au delà de ces résultats dont on sait déjà qu’ils seront remis en cause ; au delà de toutes ces réalités, il est un espoir qui subsiste : qu’un grain de culture et d’ouverture au monde habite enfin, à nouveau, cette blanche bâtisse si convoitée… « Monsieur le président, les américains ont besoin de vraies réponses, pas d’attaques politiques (J.Kerry à propos de la disparition commentée d’explosifs « évadés » de leur bunker) »… Nous aussi. De vrais réponses à de vrais questions. Et notamment, « qu’allez vous faire, maintenant ? » Jamais l’hégémonie d’un (seul) pays (économiquement, militairement et culturellement) n’aura été aussi forte. La realpolitik se doit d’être bio-logik, au delà de toute vertu chrétienne…

 

Pendant ce temps Ahmed Qoreï et Mahmoud Abbas se demandent qui remplacera le vieux lion alors que l’OLP, le Fatah et toute idée de l’autorité palestinienne est battu en brèche ; pendant ce temps Ioukos règle péniblement ces 7,7 milliard d’amendes et d’arriérés au fisc Russe, dans l’attente d’une faillite redoutée de tous. Ces Russes qui votent Bush (Poutine) tout comme Riyad ou, en tête, les israéliens…

 

vous avez dit realpolitik ?

le véritable surprise d’octobre serait une élection nette et sans bavure… 

 

vivement demain.. ou pas !

 

 

 

 

Publié dans la voix du blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article