Altermondialisation et DD by wikipedia

Publié le par nicolas voisin


(image empruntée "
là-ba si j'y suis" et photoshop BLP)

"L'altermondialisation ou altermondialisme est le nom d'un mouvement social qui, sans être opposé à la mondialisation, demande que des valeurs telles que la démocratie, la justice économique, la protection de l'environnement et les droits humains soient prépondérantes sur la logique économique dans ce processus, ce qu'ils appellent parfois une mondialisation maitrisée et solidaire. Ce mouvement est en revanche opposé à ce qu'il appelle la mondialisation néolibérale. Il centre cette opposition sur le mode de fonctionnement des institutions internationales à vocation de développement économique telles que l'OMC, le FMI et la banque mondiale, qu'il juge contraire aux valeurs qu'il défend. Dans sa version la plus radicale, l'altermondialisme se rapproche et se confond avec l'internationalisme défendu par les communistes ou les anarchistes, puisqu'on retrouve la même opposition d'une mondialisation qui serait pour les peuples (ou prolétariat) contre la « mondialisation » qui serait celle des dirigeants (ou capitalistes).

Le terme altermondialisation est dérivé du terme antimondialisation qui était initialement utilisé par les journalistes pour désigner le mouvement. Celui-ci a revendiqué ce terme pour se distinguer des antimondialistes (nationalistes, protectionnistes, communautaristes ...) même si la frontière entre les deux tendances est dans quelques cas difficile à percevoir, au point que ce terme - apparu en Belgique - ne semble pas avoir fait florès hors de la francophonie."

lire la suite ici chez wikipedia
comprendre / distinguer les idées et courants politiques 
survoler les
philosophies politiques
suivre l'actu contributive du portail
participer à l'assemblée (nationale) virtuelle...

L'alter-mondialisation : un courant "bio-logique" responsable...
Avec un très
Bové porte-pencarte ;-)

 

Que nous dit wikipedia à Développement Durable ?

"(...) Partant du constat que la prospérité des pays développés (souvent appelés pays du Nord) est basée sur l'utilisation intensive des ressources naturelles, utilisation à l'origine de la pollution, voire de la destruction de nombreux écosystèmes, il est à craindre que le souhait d'évolution des pays sous-développés (souvent appelés pays du Sud) vers un état de prospérité similaire, édifié sur des principes équivalents, n'implique une dégradation encore plus importante de la biosphère.
Comme il n'est évidemment pas question d'empêcher la population des pays pauvres d'atteindre le niveau de confort des pays développés, l'idée du développement durable est de définir des schémas qui limiteraient l'impact du développement sur l'
environnement, leur empreinte écologique (...)"

"(...) Elle vise à permettre la satisfaction des besoins essentiels des communautés humaines présentes et futures et l'amélioration de la qualité de vie, et ce, notamment, par l'accès pour tous à l'emploi, à l'éducation, aux soins médicaux et aux services sociaux, à un logement de qualité, ainsi que par le respect des droits et des libertés de la personne, et par la participation, pour l'ensemble des groupes de la société, aux différents processus de prise de décision. On parle également de responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises, comme instrument, entre autres, de régulation des multinationales dans les pays en voie de développement (...)"

Et voir aussi (entre autres) :

  • (et faites un tour dans les liens)
  •  
     
    Mais alors, d'une "autre mondialisation" au "Développement Durable", navigue-t-on d'utopies en fable politique ? Et quelle utopie, ou quelle "dystopies" (contre-utopie) ? Celle du Meilleur des mondes (en anglais : Brave New World - un roman de science-fiction, écrit en 1931 par Aldous Huxley ) ?
     
     
    "(...) Ici, la liberté a disparu, le doute a disparu mais les gens sont heureux, chacun est à sa place et se réjouit de son sort. Le Meilleur des mondes a longtemps été présenté comme une vision pessimiste du futur de la société de consommation. L'écrivain Michel Houellebecq considère pourtant qu'il n'y a là qu'hypocrisie, et qu'en réalité ce type de société correspond au désir inavoué - conscient ou non - d'une majorité de personnes. Allons-nous vers la société du Meilleur des mondes ? C'est fort possible. les pressions sont fortes, les enjeux financiers importants, le public influençable, et les barrières morales des décideurs extrêmement faibles. Nos successeurs ne seront peut-être plus des hommes au sens de Confucius, de Kipling ou d'Erasme, qui avait déjà rappelé en son temps qu'on ne naît pas homme, on le devient. Qu'un système puisse se charger méthodiquement d'écraser ce qu'il y a d'humain dans l'homme a aussi été décrit par Soljenitsyne dans sa pièce Une petite flamme dans la tempête (...)"

     

    A vos mulots, à vos neuronnes !
    Merci Wiki !

    Commenter cet article