Européens ?

Publié le par nicolas voisin

Que c'est il passé le 1° mai dernier ?
 
L'espace géographique européen s'est étendu de 25%, et sa population s'est agrandi de 75 millions d'âmes, qui n'ont cela dit contribuées qu'a 5% de la richesse commune. D'après Milan Kundera, le 1° mai est, au regard de l'histoire, une réunification et une réparation, après la "part d'occident kidnappée" par la parenthèse de la guerre froide...l'Europe a fait un bond de plus, qu'on le veuille ou non, fut elle postreligieuse, étatiste et consensuelle, incomprise par le reste du monde comme par beaucoup d'européens, malmenée entre mondialisation, Amérique en guerre contre le mal et Islam (lire "courrier international", et notamment l'interview de Ivan Krastev)...
Une Europe à 25, dont 20% des citoyens sont de nouveaux entrant (10 pays mais la moitié d'entre eux sont polonais) et dont la richesse par habitant est de 40% inférieur à la moyenne des Quinze. Les cassandres se sont tues depuis (les mêmes qui stigmatisaient à l'époque l'Espagne, dont l'entrée dans le marché commun avait cependant dynamisées les exportations françaises). Depuis 1950, Schuman, la CECA, depuis 57 et le CEE, 92 et Maastricht, 99 et l'Euro, 2001 et le traité de Nice, l'Europe a bien changée. Elle souhaite se doter d'une constitution, imparfaite mais en progrès, sur laquelle il est vraisemblable (et bien) que nous nous prononcions ; elle est sur le point d'avoir comme voisin l'Irak, L'Iran ou la Syrie, et là aussi, il est positif que nous soyons tous consultés (CDU, CSU, UMP et PPE semblent d'accord pour un partenariat privilégié avec la Turquie... et pourquoi pas ?)...
Quoi qu'il en soit, et pour paraphraser une ultime fois Tony Blair (déjà cité hier, décidément !! on va me prêter des sympathies que je n'ai pas ! ) : "nous devons faire de l'UE, en cet ère nouvelle, un instrument de puissance et de prospérité pour les nations qui la composes"... et les autres ?
Époque d'interdépendance, d'accélération des mutations technologiques et économiques, mais hiver européen rongé par un chômage de 9%, en déclin scientifique et en crise politique, institutionnelle et psychologique... Belle époque cela dit. Non pas que ce soit parfaitement vrais, mais il était temps de finir par un mot positif !
 
Tentons d'être fier d'être européens.
Les grands défis de demain se gagneront ensemble, ou point du tout.
 
Tient, un paris avant de vous laisser pour WE prolongé... Et si d'ici notre prochain article W avait mis la main sur Abou Moussad az-Zarqaoui ? allé, paris tenu, je suis sûr qu'il en rêve !

Publié dans la voix du blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article