Une vague sur un océan de misère

Publié le par nicolas voisin

La méga-secousse tellurique de Sumatra, plus les raz-de-marée géants qui ont frappé, le 26 décembre 2004, les côtes de l'océan Indien ont provoqué l'une des catastrophes les plus colossales de l'histoire. La tragédie humaine - 150 000 morts, 500 000 blessés, 5 millions de personnes déplacées, selon des chiffres provisoires - atteint une ampleur rarement connue. S'ajoute à cela le caractère international du désastre : huit pays asiatiques et cinq pays africains ont été frappés le même jour par le cataclysme. Et environ 10 000 ressortissants de quelque 45 autres pays du monde sont morts ou portés disparus (dont 2000 Suédois, 1000 Allemands, 700 Italiens, 500 Autrichiens, 200 Français, 200 Néo-zélandais, mais aussi des Mexicains, des Colombiens, des Brésiliens, des Philippins ...).

La présence d'Occidentaux et le nombre élevé de victimes parmi eux ont contribué au retentissement planétaire de la catastrophe, survenue, par effroyable contraste, en pleine période des fêtes de fin d'année. Cela a également entraîné une couverture médiatique de dimension exceptionnelle, que la tragédie n'aurait certainement pas suscitée - et c'est regrettable - si elle avait été circonscrite à sa seule dimension asiatique. Tout ceci produit un formidable choc émotionnel qui atteint profondément les opinions publiques occidentales. Une commotion tout à fait légitime devant tant de détresse humaine, tant de destructions et tant de désolation. Elle s'est traduite par une forte volonté d'aider, et par une chaleureuse dynamique de solidarité. Rarement auparavant, selon les organisations humanitaires, une générosité d'une telle ampleur - aussi bien publique que privée - ne s'était manifestée. Cette solidarité à l'égard des toutes les victimes de l'océan Indien a permis à beaucoup de nos concitoyens de découvrir, au-delà du cataclysme, la réalité des conditions ordinaires de vie des habitants de ces pays. Et il apparaît clairement que l'aide mobilisée, malgré son importance, sera très insuffisante pour résoudre leurs difficultés structurelles.

... Lire la suite de cet article inédit d'Ignacio RAMONET :

http://www.monde-diplomatique.fr/dossiers/tsunami/

Ainsi qu'une sélection d'articles et de documents
autour de la catastrophe indo-océanique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article