Tambours battants

Publié le par nicolas voisin

 

 

"Humides et lourds,

Livides et sourds,

Sur la corde à linge,

Sur le fil du rasoir,

Egouttés et étendus,

Ecoutés et entendus, 

Sur la corde à linge,

Sur le vif, au hasard.

Les tambours se lassent, et de tourner cessent,

Tout tambour battant, crier son nom au vent.

Agités et parvenus,

Invités et malvenus,

Sur la corde à feindre,

Sur le fil du rasoir,

Détrempés, relâchés,

Dépassés, attachés,

Sur la corde à linge,

Sur les rives du devoir. 

Les tambours se lassent, et de tourner cessent,

Tout tambour battant, crier son nom au vent.

L’épingle dans le dos,

Les pingres sur le dos, 

Sur la corde à gindre,

Sur le vil désespoir,

Sécher en silence,

Errer sans pitance,

Sur la corde se plaindre,

Sur le fil du rasoir, 

Les tambours se lassent, et de tourner cessent,

Tout tambour battant, crier son nom au vent.

Claquer au vent,

Chanter avant, 

Que la corde nous rince,

Que s’léssive nos espoirs, 

Que les tambours se lassent, et de tourner cessent.

Tout tambour battant,

Crier son nom au vent…"

 

(images et paroles BLP)

 

Publié dans romans & nouvelles

Commenter cet article

nico 04/01/2005 10:29

comment dire que je suis trés flatté, mort de rire de cette comparaison qui me ravie (!), et que j'ai pris également beaucoup de plaisir à la lecture du votre (de blog), sans me prendre les pieds dans le tapis ? sans doute comme ça, sans fioriture et sans savoir comment cela s'orthographie !
encore merci, et excellent gribouillages à vous aussi !

gribouillages 04/01/2005 10:21

Nicolas,
Votre blog est une sorte de Samaritaine du blog, on y trouve tout, ce qu'on cherche et ce qu'on trouve. Merci de m'avoir linké, je vois en vous un homme de goût.