Le deuil ne suffit pas.

Publié le par nicolas voisin

La terre a vacillée sur son axe, sur son orbite, elle a vibrée telle une cloche que l'on frappe. Et les répliques sont encore à redouter (tout autant que les épidémies). "C'est un évènement monstrueux, exceptionnel" , une surface équivalente à celle de la France à bougée de plus de 15m à prés de 36 mètres. On comptera vite plus de 50 000 victimes (déjà plus de 20 000 rien qu'en Indonésie, plus de 12 000 à Colombo, au Sri Lanka, et au moins 8 pays touchés, plus de trentes nationalités), "une catastrophe sans précédent" d'après l'ONU, des "milliards de dollars de dégâts" d'après Les Echos... Les plages sont devenues des mouroirs, mais au delà, la carte d'Asie elle-même a bougée (notamment vers Sumatra) ! "Le désastre est une affaire de pauvres - Une déferlante de larmes" (Le Figaro)...
Des blogers étaient informés du raz de marée 3 heures avant qu'il ne sévisse (http://philsland.blogs.com/philsland/2004/12/choquant.html - merci Loïc pour l'info)... Choquant ?!
 
Pendant ce temps Ianoukovitch donne des leçons de démocratie, l'Irak continue de s'embraser... Ben Laden appelle au boycott des élections à suivre... Et mon Ik fait consciencieusement, avec application, le ménage... "Rien ne vas plus"... Quand je vous dit que nos repères tanguent...
 
"L'avenir (...) dépend de nous" (Viktor Iouchtchenko).
Ou, comme l'écrivait Edwy dans son édito du Monde 2, "Nous  n'avons peut être pas besoin de héros. D'héroïsme assurément".
Le deuil ne suffit pas.

Publié dans la voix du blog

Commenter cet article