J'ai dix ans...

Publié le par nicolas voisin

vangogh3pg.jpg
(Illustration : souvenir champêtre de Vincent Van Gogh)

 

 

C'était une maison bleue, souvenez-vous, adossée à la colline... On y venait à pied, l'on n'y frappait pas, ceux qui ne vivaient plus là avaient laissé la porte entrebâillée. Ce n'était ni San Francisco ni le début des sixties (et pourquoi pas) mais l'été de nos dix ans. La nuit venue, c'est dans nos rêves, souvent, que revient ce lieu d'enfantillages où nous jouions à deux, à trois, redoutant les fantômes et cherchant quelque malin trésor. Nous nous déguisions de vieilleries abandonnées là, rions sans raison à l'unisson, rêvions de mondes impossibles et de fées sublimées ... Et à ce jour encore en songe, c'est ce "là-bas" qui habille de soie nos inconsciences, en embrassant les ombres.
 
Les yeux clos dans ces instants de navigation au plus flou de sois, nous avons quelque-part, quelques secondes, dix ans. A dix ans l'on est conquérant, rebelle et idéaliste. Puissent nos enfants à leur tour l'être...
 
Plongés dans le brouillard, au petit matin de notre adulte et policé quotidien civilisé, il est de ces instants, fragiles, dont chacun n'émerge que très lentement, quittant à regret ces coteaux verdoyants qui accueillaient nos jeux de nain. Ces moments sont si doux qu'ils vous glacent à l'aube de leur souvenir fuyant, à l'aurore engourdie de sept heure et demi. Saisir cet éphémère c'est aussi mesurer combien les chimères de l'age adulte sont vaines face aux espoirs contrariés du petit bouts de choux que l'on a été. Rester gosse, c'est un peu se survivre... Candide aspiration :)
 
 
J'ai dix ans, tare ta gueule à la récré (A.Souchon)
 
 
 
 

Publié dans romans & nouvelles

Commenter cet article

nico 12/04/2005 07:57

hihihi ! je ne te crois pas ! heu.. quoi que si à bien y réfléchir :)

vivavita 11/04/2005 21:01


Alors tu aurais soufflé tes rêves, les conquêtes et la cape de Superman avec tes 10 bougies ?
A d’autres ! C'est pas la peine, on NE TE CROIT PAS.


PS : sur l'idéalisme la conquête et les rêves, ma fille ne m'a pas encore battue. Aux rêves de princesses, je suis prem ‘s partout. Elle en a 7, j'en ai 33. C'est que du flan tes théories...