Le sacre des grenouilles

Publié le par nicolas voisin

à lire sur le tout nouveau, impertinent et très fin blog des correcteurs du monde :

La grand-messe bourgetine de ce dimanche a été qualifiée de "sacre" par les médias ; et les mauvais esprits de s'interroger aussitôt : de quel "sacre" s'agissait-il ? De la cérémonie ou de l'oiseau ? Du sacre tout empreint de religiosité, "action de consacrer par une cérémonie religieuse un prince ou un évêque" (Larousse du XXe siècle). Ou du sacre des ornithologues ? Ce sacre-là est un "oiseau de proie du genre faucon" (idem) ; il se nourrit d'oiseaux, de rongeurs et même de batraciens. Comment ne pas voir une allusion perfide à la célèbre fable des Grenouilles qui demandent un roi ? Pis, la définition du même Larousse ajoute qu'au figuré sacre se disait aussi d'un "homme sans foi ni loi", citation de Saint-Simon à l'appui : "Dubois était en plein ce qu'en mauvais français on appelle un sacre." Alors, confusion voulue ? La presse est plus irrespectueuse qu'on veut bien le croire.

(voir les liens ou http://correcteurs.blog.lemonde.fr/ )

Commenter cet article