Barghouti / revue de presse proche orientale

Publié le par nicolas voisin

J'en parlais il y a une heure.

Courrier International revient dessus...

à lire ci-après :

 

PROCHE-ORIENT - Barghouti candidat à la présidence palestinienne

Marwan Barghouti a déclaré son intention d’entrer dans la course à l'élection présidentielle palestinienne, prévue pour le 9 janvier 2005. De quoi agacer la vieille garde du Fatah – tout comme une partie de l’opinion israélienne.

Marwan Barghouti - AFP
"Marwan Barghouti, le chef du Fatah en Cisjordanie détenu en Israël, où il est condamné à la prison à vie, a fait connaître, jeudi 25 novembre, par l’intermédiaire de son avocat, son intention de briguer la présidence de l’Autorité palestinienne", rapporte Al Quds al-Arabi. Cette annonce est intervenue alors que le Conseil de la révolution du Fatah s’apprêtait à entériner la candidature de l’ancien Premier ministre Mahmoud Abbas comme candidat du Fatah à l’élection présidentielle, poursuit ce quotidien palestinien édité à Londres. Le journal précise que "les membres du Conseil de la révolution ont quand même approuvé par 127 voix sur 129 la candidature d’Abbas."

Barghouti, personnage charismatique et très populaire, se place donc en concurrent du candidat officiel du Fatah, le parti au pouvoir dans les Territoires occupés. Le choix d’Abbas "a suscité la colère des nombreux partisans de Barghouti. Cette décision a été prise sans que de réelles consultations aient eu lieu", souligne le quotidien.
"Des responsables du Fatah ont l’intention de prendre contact avec Barghouti pour le dissuader de se présenter à la présidence palestinienne", croit savoir le quotidien israélien Yediot Aharonot. Les institutions du Fatah ayant décidé de soutenir la candidature d’Abbas, l’entrée en scène de Barghouti "risque de produire une profonde fracture au sein du mouvement. La décision finale et officielle de ce dernier sera probablement annoncée d’ici dimanche 28 novembre", poursuit ce quotidien très lu en Israël, avant de signaler que "parallèlement, des figures connues au sein du Fatah travaillent activement auprès d’instances de la communauté internationale afin qu’elles intercèdent auprès du gouvernement israélien en vue de libérer Barghouti."

A ce sujet, le président israélien Moshe Katsav a indiqué dans un entretien accordé au quotidien
Maariv que "Barghouti est un assassin qui a été condamné à la prison à vie. Si une demande de grâce est présentée, je l’examinerai." Al Quds al-Arabi précise de son côté "que selon la loi électorale palestinienne, les prisonniers palestiniens détenus en Israël sont éligibles et ont le droit de vote."

Le retour de Barghouti sur la scène politique palestinienne n’est pas pour plaire à tout le monde, comme le souligne le
Jerusalem Post : "Si jamais quelqu’un peut être tenu encore plus responsable que Yasser Arafat de la terreur qui a coûté la vie à des milliers d’Israéliens et de Palestiniens, ce serait Barghouti." Le Post reconnaît sur un ton méprisant le "droit des Palestiniens de choisir leurs dirigeants. S’ils veulent élire un chef terroriste issu du Fatah ou du Hamas, ils peuvent le faire. Mais les aider en leur facilitant ce genre de choix, cela reste une autre affaire."

Par ailleurs, Al Quds al-Arabi signale "un nouveau discours politique adopté par le Hamas, qui serait prêt à revenir sur sa décision de boycotter l’élection présidentielle. Sa participation pourrait être confirmée, à condition qu’au préalable, une date soit fixée pour la tenue d’élections législatives."
par Hoda Saliby
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article