Nous sommes tous ukrainiens

Publié le par nicolas voisin

UE, Lituanie et Pologne, comme l'OSCE tentent d'appaiser Kiev.

Voici ci dessous l'édito livré hier...

Voir la revue de presse (par le nouvel obs') dans l'édito du jour !

..........

 

Après les géorgiens en 2003, les ukrainiens tentent, tant bien que mal, d'échapper au giron russe et à ces apparatchiks.

Beaucoup des questions que l'Europe a à se poser en terme de relations internationales (notamment) se jouent en ce moment à Kiev (des rapports à la Russie de Poutine, avec lequel il va falloir durablement compter, aux rapports avec les pays d'Europe Orientale et ex-satellites, aux autres rapports de subordination, à l'influence et à l'accompagnement
démocratique...).
Les Ukrainiens - à l'instar de nombre de leurs voisins - ont un "grand rêve" européen.
Ne les laissons pas tomber.
Et si leur héros a le visage ravagé par les dioxines (une "acné" dévorante fruit d'un empoisonnement dont on ne peux ignorer l'origine), souvenons-nous du prix que certains sont près à payer pour la démocratie, et de pourquoi et comment l'Europe est né : pour éviter la guerre. Pour construire la paix. Pour avancer ensemble. Pour ne plus laisser passer cela.
Le même jour l'on "apprenait" que la Corée du nord cumule camps de concentration et autres avatars de régimes que l'on espérait à jamais relégués à l'état de reliques. Des reliques, des relents de maux dont il nous appartient de fixer la DLC : demain.
A condition de ne pas accepter... L'insupportable.
Et même s'il est odieux de faire de tel raccourcis, je ferais une ellipse ; l'occupation opérée par l'armée israélienne (par exemple) ne me parait pas plus supportable que celle d'autres armées. Je vais arrêter là les raccourcis historiques ou géographiques.
C'est bien la chance, même des "petits", en démocratie : profiter de la tolérance, jouir de sa libre expression, quitte à mettre les pieds dans le tapis.
Les grands, eux, tolèrent par profit.
 
Les expressions de la liberté sont multiples.
Certaines sont même lâches.
 
Revenons à l'actu...
Mais que faisait le Chi en Libye ?
"Tripoli fait miroiter 30 milliards de dollars d'investissements dans les domaines des hydrocarbures, sans compter les projets dans les télécommunications, le transport, l'électricité ou la Grande Rivière artificielle - 4 000 kilomètres de canalisations souterraines pour acheminer l'eau douce fossile extraite du Sahara libyen vers la bande littorale." (Babette Stern, Le Monde du 25 nov)... Encore faudra-t-il que les ricains nous laissent une part du gâteau.
Total est déjà dans la place. Airbus aussi.
Le doyen des dirigeants arabes a plus d'un tour dans son sac.
 
Méfions nous des boites de Pandore.
Ne les refermons pas pour autant.
 
Il n'est pas que l'Amérique qui se pose des questions de "vertu" et de "moralité".

Publié dans la voix du blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article