Manuia !

Publié le par nicolas voisin


(Passe de Havae, Teahupoo - Presqu'île de Tahiti / Polynésie encore française)
 
 
 
 
 
Quand j'avais 15 ans, j'écrivais et gravais sur les tables du lycée Bellevue à Fort de France 'l'océan est grandeur, puissance et majesté, et cette minuscule boule de nerf qui le chatouille, c'est l'homme, c'est un surfer"... De 15 à 25 ans le surf a été l'essentiel de ma vie. Une chance considérable, un choix délibéré, et des années magiques, entre Antilles et Polynésie, en passant par le Costa Rica, les État-Unis, le Réunion... Un autre surf a depuis pris le pas. Une autre vie...
 
Le soleil d'hier m'a étonnement sapé le moral. Cela va mieux, Paris a ce matin retrouvé son ciel gris...
Jamais depuis bien longtemps le surf ne m'avait tant manqué... La fluidité du milieu, la force des éléments, le plénitude de la glisse, l'écume, entre soie et points de boxers, la sérénité comme les angoisses de l'attente, scruter l'horizon sans jamais compter les heures, sentir son corps souffrir sous l'effort grisant que réclame la rame, toucher du doigt cette alchimie du "line-up", partagé à deux, à trois, entre amis, entre addicts, se laisser envahir par d'enivrants bols d'air purs et iodés, caressé par l'océan, brûlé sous les assauts du soleil...
 
Tahiti, les tropiques, me manquent, leur rythmes, cette "magie". Au milieu de cette effusion de rencontres et d'opportunités qu'est cette vie urbaine que j'expérimente - depuis la mi-décembre - le manque de rapport direct avec la nature et en particulier avec l'océan, envoûtant, ressourçant, pèse à nouveau sur mon état d'âme. Je crois que je vais prendre des vacances, fussent à crédit s'il le faut. Ik, prépare tes valises ! Envie d'eau chaude, de vagues "glacy", de BBQ sur la plage, de rasta-préhension des instants, de me demander quand viendra la prochaine série, de ne plus savoir ce que sent une ville, d'oublier ce que ressent le citadin.
 
Être seul face au "Tout", liquide, déifié, et jouir pleinement de ses secondes de communion avec le milieu aquatique, milieu premier... Je boue de "poser des gerbes" au sommet de "l'épaule", de "caler des tubes" sous la lèvre taquine, de m'envoler le temps d'admirer passer le "curl"...
 
Quelques images valent souvent mieux que des mots...
 
Ambiance (mpeg en téléchargement), angoisse (clic "Watch Now!" Odyssey et choisissez le format), copinage,(mpeg en téléchargement - sans son) voyage (mov en streaming) et autres vidéos (quicktime en streaming)...
 
Bon surf ;-)
 
 
 
 

Publié dans la voix du blog

Commenter cet article

Kate 18/03/2005 05:55

C'est indécent ce bleu un jour de grisaille... mais qu'est-ce que c'est beau.

nico 17/03/2005 22:25

ça y est je comprends : être ou ne pas être dans la blogroll de ik !!! mort de rire... excellente soirée m'sieur !

celui qui a disparu, snif! 17/03/2005 22:03

(bordel de mémorisation de la frappe : mais non j'ai pas disparu - sauf ... enfin ta bloggueuse de femme a compris)

oui, belles vagues.

nico 17/03/2005 21:48

java : j'ai pas dit mon dernier mot ;-)
benoit : beuark, j'suis pas dans la cible là !
ess : disparu ?? d'où ? tu surf ???
Bao : plus addicte que moi mouarf ! et d'ac avec toi ;-)

Bao 17/03/2005 21:34

Benoit: Brice c'est ze référence ouaip!
Enfin de là à en faire un film...