matière brute

Publié le par nicolas voisin


(Kahina bergère tahitienne néo-louve-parisienne)

 

Le Pape est fatigué. Il en a marre de ressusciter.
Le Proche-Orient est usé, de tant s'être suicidé.
Notre environnement est ravagé, de ce génocide qu'est devenu notre quotidien "civilisé"...
 
L'homme en face s'accrochait à la barre, l'air écrasé par un je-ne-sais-quoi d'extraordinairement lourd à porter...
J'étais juste "un peu" crevé, avais évité trois crottes et le verglas alentours, souris aux messieurs-caca et à deux grimpeurs d'échafaudages, retrouvé mon frisquet métro chéri...
 
Du charme du papier... Je jouerais avec un PDA, ils ne me regarderaient pas comme cela. Non. Le carnet a une forte symbolique. Quel artiste imaginerait-on jouant avec un i-truc ? L'imagerie romantique a de beaux jours devant elle...
 
Ils parlent russe, ont une tête de russes. J'ai envie de croire qu'ils sentent la vodka à un mètre, dansent les mains sur les hanches... Ils ont peu-être perdu un fils, un frère, en Tchétchènie ? Si j'avais su parler russe, leur aurais-je demandé ? Station Stalingrad... Il n'y a pas de hasard...
 
J'allais faire écrire à Angel une note sur la dépendance, les dépendances ; comme pour justifier son silence ces dernières 48 heures. Mais qu'est-ce qu'une heure pour Angel ? Je le ferai... Elle en parlera mieux que moi...
 
Hier soir à Châtelet, on a mangé chez Sadam, juste à droite de chez 20/20 (ça ne s'invente pas !), brainstormé projets, nouveaux médias et DD. C'était beau, comme des ronds dans l'eau (D'Elph).
 
Entre les travées, sur les toits, le capot des parisiennes-autos qui ne servent à rien, l'éclairage publique et quelques branches d'arbres boursouflées, la neige s'est amoncelée. Kahina-la-tahitienne trouve ses instants pipi trop frais. Trop rares aussi. Blogaddiction...
 
Pendant ce temps là, en France, le chômage passe pour la première fois la barre hautement symbolique des 10% de la population active, Gaymard démissionne, las de tant de mensonges savamment révélés (qui pour le remplacer ? Copé, Dutreil, Breton, De Villepin ? Douste serait fou !), le France part chez un ferrailleur (matière brute qui bas des records, à l'instar du pétrole, tous deux à des sommets historiques), pendant ce temps, pour vendre du papier on cogne sur RV, caresse Starko, taquine Rastafarin, soupçonne d'idiotie Roi-des-mous, congratule l'Éternel-porteur-de-sac-de-riz et Jack-sucer-n'est-pas-tromper pour leur massmédia-notoriété, on met en avant un Dieudo quand on eu juste pu accorder plus d'importance à Notre mémoire de Tous les génocides (laisser un abruti en parler est tellement dommage !); pendant ce temps, on laisse des milliers d'autres-nous survivrent entre cartons et couches calottes salvatrices de matières molles accumulées, à nos pieds, sous nos yeux, dans nos villes. Le grand exode est pour bientôt. Et les cons n'ont toujours pas compris que ce mal ne se soignerait pas à coups de xénophobies diverses et avariées mais d'aide durable et responsable au développement.
Amitiés à l'Afrique sub-saharienne mourante.
Finger à W donneur de leçon de démocratie...
 
J'avais trop de choses à dire pour espérer être clair... ça y est mes journées sont trop courtes. Beaucoup trop courtes... Vous faites comment, vous ?
Excellent we à tous...
 
je vous laisse sur un "jeu"...
Une petite histoire à construire au fil des comm'...
 
 
"Il avait une jambe plus longue que l'autre et le sourire asymétrique. Lorsqu'il...."
 
++
 
 
 
 
 

Publié dans la voix du blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nico 28/02/2005 09:48

Il avait une jambe plus longue que l'autre et le sourire asymétrique. Lorsqu'il se marcha sur le menton, (puis) marcha dans la fiente du pied le plus court, l'haluciné regarda le ciel et remarqua une étrange forme circulaire... Une soucoupe érrante se dirigeait bruyamment droit sur lui... Et ?

christian 26/02/2005 11:04

(Oh ! j'avais eu cette idée aussi, sans passer à l'acte ! C'est très bon ça Nico !)

...ciné regarda le ciel et remarqua une étrange forme circulaire...

Vinvin 25/02/2005 20:28

...marcha dans la fiente du pied le plus court !

Incroyable ce restau. L'hallu...

Benoît L. 25/02/2005 20:08

Dimanche 5 août 2004, comme chaque année depuis 5 ans, Benoît L. vient de retrouver une quarantaine d'amis du collège^pour les fêtes de Peyrehorade. Et comme chaque année, après un petit apéro de 16h, Benoît est saoul et il tombe! Vivemant l'été prochain.

nico 25/02/2005 19:57

(plate-forme en réparation.. 'ci folie... à qui le tour ?)