train de vie...

Publié le par nicolas voisin


(ligne 11/BLP et photo suivante ligne 2/BLP)

Il y a toujours un fou dans une journée de métro... Quelqu'un qui parle seul et fort, beaucoup trop fort : "je déscends bientôt, celui qui me poursuit, je le déscends, celui qui m'attaque est mort. Qui a envie de mourrir ? Je suis un tueur, lieutenant colonel. Je tue. Vous êtes tous petits, misérables... Qui veut mourrir maintenant ? Avant Moi ?". Il avait les yeux jaunes, et l'index crochu.

Dans d'autres, l'on croise des jazzmen. Il faudrait à chaque wagon son musicien, comme à chaque arrêt survie son lot de clochards. Le métro est mon éxotisme. Dans ces souterrains contemporains grouille une population du future, métissée, disparate, où misère totale côtoie petite bourgeoisie préssée et cadres plus ou moins moyens.


Paris-bohême est romantique. Mon Paris ne resemble à aucun autre. J'y vois l'art à chaque coin de rue, viral, sauvage, spontané, déchiré, tagué, raturé ou architecturé... L'âme en goguette, dans ma rame à tanguer, faisant fi des cris d'enfants et des parents qui les réprimandent, je croque les uns, vole un instant à un autre, sans flash et sans cadrer. Une bande bruyante de bambins de 4-5 ans se chamaillent gentiement... L'éducatrice nationale maternelle qui les accompagne semble débordée. On le serait à moins. Mes souvenirs de classe-verte étaient eux moins urbains. Ligne 2, aérienne, citadine... Dommage qu'il n'est pas neigé cette nuit, ç'aurait été magique. Ce gris-Paris m'enchante à ma grande surprise : Paris by night, Paris culture, rencontres, grouillant d'autres sois et d'artistes maudits, si contrastant avec nos tristement vieillissantes campagnes.


Connaître Tahiti et aimer Paris. Quitter le bassin d'Arcachon, avoir garndi sous les tropiques, et se plaire ici, pour d'autres raisons, d'autres moments de sa vie. Ce train de vie qu'est le métro est un de mes plaisirs épisodiques. Scruter ces visages, inépuisables matérieux rédactionels, qu'ils soient fermés ou attentifs, curieux ou inspirés, rêveurs, soucieux, concentrés ou aient l'air peinés... Dans ce Mob que je redouttais tant, dans ce froid civilisé comme dans ces bringbalants et métalliques wagons, j'ai trouvé ce que je ne cherchais pas : Le goût des autres.


ça y est, il neige sur Paris...


 

 

 

Publié dans romans & nouvelles

Commenter cet article

nico 30/01/2006 09:46

:)
moi je suis jaloux de ce bonheur qui grandit dans ton ventre :)On se voit bientôt, nous, hein, dit ? (pas encore là la crevete ?!)

Isabelle 30/01/2006 09:39

C'est beau ! Enfin quelqu'un qui parle du métro comme je le vois aussi. Peut-être parce qu'on est des provinciaux d'origine ? Je suis jalouse aussi pour la photo. Bises

nico 22/02/2005 11:23

et pourquoi pas ?! hihihi... on en reparle off-line ;-)

buzzzzz 22/02/2005 11:21

j'espère que tu n'es pas informé d'innovations avant moi ! :))

nico 22/02/2005 10:51

pffouuu... sont gentils les copains.. z'avez pas des pots qui cherchent un redac chef ou un DA pour un nouveau webzine ?!... bon.. ba on va se le faire tout seul sinon... OB avance sur des solutions technologiques...