Kyoto ou tard... Jour J.

Publié le par nicolas voisin


(Kyoto by BLP)


 
"Une catastrophe au ralenti... L'entrée en vigueur du protocole de Kyoto marque une étape importante du Développement Durable (DD). Plutôt que de traîner des pieds, les États et les citoyens doivent saisir cette occasion pour emboîter le pas et relayer trois mots d'ordre : changer le monde, freiner ici, accélérer là-bas. Changer le monde parce que le modèle libéral de développement a fait plus de mal à la planète en un siècle que toute l'histoire de l'humanité jusqu'alors. Les gazs à effet de serre, essentiellement émis par les industries et les automobiles, réchauffent la terre et provoqueront, à terme, des cataclysmes que l'on a du mal à imaginer. Freiner ici : il faut arrêter de surproduire et de surconsommer au Nord, et agir sur le long terme en construisant, par exemple, des logements qui consomment moins d'énergie (ndlr : Ik nous prépare un article/dossier sur les HQE - normes de "Haute Qualité Environnementales", dans l'habitat), même si leur conception coûte plus cher. Accélérer là-bas : les grands pays dit "émergents" comme l'Inde ou la Chine, doivent se développer et entraîner des milliards d'individus vers plus de richesse et de liberté. Deux options s'ouvrent alors : répéter le schéma occidental et polluer irréversiblement la Terre ; ou faire bénéficier les pays du Sud de transferts de technologies propres (mais coûteuse) en provenance du Nord. Le développement sale qui rime avec libéral doit déposer les armes."
 
Pierre Cattan, rédacteur en chef de TOC, dans le N°9 de février 2005,
(en vente chez tous les bons kiosquiers).
 
NB : depuis le 11 février, l'association 4D met à disposition,
à l'Espace René-Dumont, Chapelle des Récollets,
148, rue du Faubourg-Saint-Martin dans le 10° à Paris,
un centre de ressource sur le DD comptant plus de 3000 ouvrages.
 
 

Commenter cet article

nico 16/02/2005 15:52

ahhh ! là, tout à fait d'accord avec toi m'sieur.. ce que je disais dans un précédant comm'... ces nécessités sont aux delà des luttes de partis... ;-)

javafred 16/02/2005 15:47

oui, je les ai lus, les articles.
Ce qui m'agace énormément dans ce genre de propos, c'est quand on parle d'aller vers l'énergie renouvelable, quelle importance ça peut avoir de savoir s'il faut passer par le capitalisme, le socialisme, le libéralisme, j'en passe et des meilleurs, la seule chose qui compte c'est de mettre en oeuvre ces énergies nouvelles. Et c'est là tout le drame de l'écologisme d'aujourd'hui, c'est qu'il ne peut se concevoir qu'à travers une politisation d'idée ou d'esprit.
L'environnement aujourd'hui est un prétexte pour s'opposer des idées politiques alors qu'il devrait être un moteur commun des hommes et des femmes de tous les bords et de toutes les convictions.
Ne pourrait-on envisager enfin, des hommes de gauche, de droite, du milieu et d'ailleurs travailler ensembles pour l'avenir de notre planète ?

nico 16/02/2005 13:12

isa : capitaliste par défaut et anti libéralisme par expérience ?! que ces mots ne sont pas beaux... ou parle-t-on du capital humain/naturel ? Alors oui... capitalisons !

nico 16/02/2005 13:10

il me semble qu'entre "volontarisme" et imposition ou interdiction "régressive", il y a une place pour l'incitation ;-)... quand au débat sur quelle idéologie, quel courant, quel parti tirera le plus efficacement la couverture à lui, je m'éfface... tout cela est bien au dessus des partis ! jete si tu en as le temps, javafred, un oeil aux articles linkés sous le "tour de l'actu en 5 clics", colonne de gauche (BLP box)... Oui Kyoto est un élan, un moteur. souhaitons en de nombreux autres... fussent-ils contraignants ?

Isabelle 16/02/2005 13:05

l'erreur aussi est de confondre le libéralisme avec le capitalisme. le socialisme d'état était anti capitaliste; moi je suis capitaliste et anti libéralisme.