Complice de ne pas y croire

Publié le par nicolas voisin

Edito du 8 nov.
 
6h45 am.
L'actualité attendra...
 
Refuser de croire en une issue favorable, ne pas accepter un possible bonheur, succomber au fatalisme des déceptions, des difficultés, des différences, des fiertés, des principes, revient à se rendre coupable de participation, fut-elle passive, à un "échec".
Perde l'espoir, perdre l'autre, perdre l'amour, c'est se perdre un peu. J'ai du me perdre.
A celle à qui sont dédiés ces mots, 2 lettres : T'M.
Je refuse de ne pas y croire.
le bonheur est à ce prix.
Tant imparfaits que nous sommes, tentons de nous élever.
 
L'actualité n'attend jamais...
 
En ce we et en 5 avions, l'armée française a terrassé les forces aériennes ivoiriennes et rapatrie les corps de 9 des siens, victimes de cette même "force".
En ce we la violence s'emballait en Irak (où plus de 50 policiers ont été tués), Falluja était assiégée, en ce we le "train du nucléaire" fauchait un manifestant écologique de 21 ans, l'Iran gelait son programme nucléaire, la macédoine votait, et la terre tremblait, encore.
 
Des vies bien fragiles.
Des âmes bien tourmentées.
Un monde bien peu romantique.
 
Débordés par le quotidien, dépassés par son rythme effréné (ou son vide, ravageur), déstabilisés par nos propres tergiversations, nous pourrions, à notre tour, être coupable de ne plus y croire.
 
L'amour est possible.

Publié dans la voix du blog

Commenter cet article

nico 09/11/2004 11:52

merci coolmaman.... Je ne sais absolument pas si cela va "s'arranger" comme tu le dis si gentiment, mais tu auras deviné que je croise tous les doigts qui me sont disponibles pour conjurer le mauvais sort. A quoi sert il de se passionner pour les bobos du monde quand on ne sait ou que l'on ne peut dépasser les siens. Je vais essayer malgrès tout de ne pas faire de ce blog un joural intime pour autant... Quoi que brel soit intemporel... et ses perles de pluie magiques.
Puisse l'amour dépasser nos bassesses, nos déviances, nos failles, nos ratés.... et cet amour être rois.

Coolmaman 09/11/2004 11:42

Juste un petit mot au sujet de ton édito du jour (en texte libre),  j'ai toujours aimé ce texte de Brel.
J'espère que ça va aller s'arranger.